Manager, quel est ton rôle ?

Nous avons tous de multiples rôles, dans nos vies privée, familiale, professionnelle, associative, … Ces rôles nous définissent en tant que personne, et la façon dont nous les structurons est l’expression de notre caractère unique et notre humanité selon Bernd Schmidt dans son article « The role concept of transactional analysis ».

Manager rôle

En tant que consultante coach et analyste transactionnelle j’ai développé l’habitude de m’interroger lors de chaque mission et avant une intervention sur mon rôle définit au contrat, sur le « en tant que quoi suis-je ici ? »… En effet, dans ma dimension professionnelle, j’interviens comme consultante et comme coach dans le monde des entreprises. J’entre également en relation avec mes pairs, donneurs d’ordres, parfois même mes amis croisés dans des organisations clientes… mes journées sont rythmées par des changements de rôle… Plus généralement, les organisations se sont complexifiées au cours du 20ème siècle offrant des structures horizontales, verticales et transverses, multipliant les projets et task-forces, intégrant de plus en plus de conseil et sous-traitance…

Ainsi un manager peut très bien avoir différents rôles dans lesquels il aura de multiples responsabilités (économique, sociale et sociétale, environnementale, organisationnelle,….) et intervenir en tant que manager de son équipe, pilote transverse d’un projet ou expert d’une compétence a sein d’un groupe de travail visant à résoudre une problématique de l’entreprise…

Dans chacun de nos rôles nous sommes supposés intervenir de façon différente selon ce qui est attendu de notre rôle. Le rôle doit ainsi être conscientisé, contrôlé et être perenne. Il s’agit alors d’une part d’intégrer nos différents rôles dans notre identité car dans le cas contraire, il est fort probable que le manque de congruence personnelle aura des effets négatifs sur nous mêmes comme sur les autres ou l’environnement dans lequel nous intervenons. D’autre part de contrôler consciemment « en tant que quoi » j’interviens dans un contexte donné. C’est une part essentielle du professionnalisme. Je grossis volontairement le trait pour cet exemple : face à un client de coaching en colère contre sa hiérarchie qui menace de le licencier, vais-je abonder dans son sens et le consoler comme le font ses collègues ou vais-je, dans mon rôle de coach, l’accompagner dans la compréhension des mécanismes en œuvre dans sa situation et l’identification de ses options ?…Mon contrat étant un contrat de coaching, mon rôle, celui du coach donc j’adopterai, sans surprise, la seconde option.

Le rôle est ainsi une composante de la communication. Nous communiquons selon notre rôle et de nombreux conflits éclatent pour des questions de décalage, d’incongruence de rôle. La façon dont nous activons nos rôles est ainsi une compétence, au même titre qu’un savoir-faire technique. Néanmoins, son développement n’est généralement pas pris en compte : rares sont les organisations dans lesquelles la conscience de cette compétence clé les conduisent à en permettre et en organiser le développement par les collaborateurs.

Chacun d’entre nous a le pouvoir de prendre un pas de recul et de s’interroger sur ses différents rôles et la façon dont il les incarne. Par cet article je propose un éclairage, je vous invite à vous interroger désormais sur votre rôle et en tant que quoi vous intervenez et communiquez dans une situation donnée de votre quotidien….

——

Vous voulez améliorer votre impact professionnel ? Je vous accompagne…
Caroline Carlicchi – Coach Certifié – 06 95 19 95 32 (Versailles – 78 – Yvelines – France)

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Karine dit :

    Le coaching individuel prépare les acteurs des entreprises à révéler leurs potentialités dans le cadre de défis personnels et collectifs.

    Cette relation d’aide facilite l’émergence des propres solutions de la personne, adaptées à sa situation et à sa problématique professionnelle.

    Il s’approche donc, au plus près des conditions d’exercice de la personne et vise explicitement un changement observable ou mesurable, dans sa pratique professionnelle.

    Le travail d’accompagnement offre le plus souvent une double perspective de renforcement opérationnel et de croissance de l’individu.

    Il se déploie autour de situations professionnelles rencontrées et à venir et suit une progression visée par le coach.

    Le coaching individuel n’est ni du conseil, ni de la formation, ni du tutorat, ni du mentorat, ni de la thérapie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *