Comment développer sa créativité sans se forcer ?

J’ai cru longtemps que je n’étais pas créative ! Lors des séances de brainstorming durant lesquelles des animateurs m’invitaient à « être spontanée », « libérer mes idées » … pour moi c’était l’écran blanc… J’ai ensuite compris que cette approche ne pouvait tout simplement pas déclencher de la créativité à la demande mais qu’au contraire elle créait un paradoxe immobilisant. J’ai donc particulièrement envie de vous faire partager mes connaissances en matière de créativité !

La créativité est un processus en plusieurs étapes conscientes et inconscientes et également un processus à l’origine d’émotions. D’abord on se prépare puis on recherche jusqu’à avoir un insight (une sorte de révélation, un « ah oui c’est bien sûr ! ») et enfin on s’attache à la mise en œuvre de l’idée. Toutes ces étapes font appel à différents fonctionnements de notre cerveau mais sollicite majoritairement la sérotonine (neurotransmetteur et hormone qui apporte calme, bien être et confiance en soi, responsable du sentiment de fierté, du statut, de la reconnaissance par autrui).

Je vous propose donc aujourd’hui de tirer parti des connaissances au sujet du fonctionnement de notre cerveau pour développer notre créativité sans forcer !

 

Créativité

Baba Shiv, un professeur de marketing à l’Ecole de Commerce de Stanford a une passion : les origines biologiques de la créativité. Il mène donc des recherches sur le rôle de la structure neuronale dans les processus de décision et les processus créatifs.

Ses recherches ont établies que le meilleur cocktail neurochimique pour la créativité est composé de forte doses de Sérotonine et de Dopamine. Ce cocktail nous en faisons l’expérience lorsque nous nous sentons calmes et pleins d’énergie. Comment recréer cet état ?

1. On calme le stress

Quand nous sommes sous l’effet du stress, nous produisons du cortisol, une hormone qui empêche les bons effets de la sérotonine. Les recherches menées démontrent en effet qu’en période de stress nous avons tendance à nous raccrocher aux idées connues et ne pas chercher à tester de nouvelles expériences. Nous restons dans notre zone de confort.

Un effet du stress est souvent la mauvaise qualité du sommeil. Si l’on dort mal, tout comme si l’on consomme de l’alcool, le niveau de sérotonine ne peut se reconstituer.

2. On organise sa journée

La sérotonine est souvent à son niveau le plus haut durant la matinée. Faisons-en donc une plage réservée aux tâches créatives les plus consommatrices de ressources.

3. On fait de l’exercice

La pratique d’une activité cardio renforce le circuit neurologique de la créativité car lorsque nous avons ce type d’activité nous contribuons à la production de sérotonine. Une intervention de Nilofer Merchant à TED nous encourage d’ailleurs à mener nos réunions de travail en nous promenant. En plus vous n’arriverez pas si facilement à vous déconcentrer en tapotant vos sms ou consultant vos réseaux sociaux en marchant !

4. On cultive l’ouverture et la curiosité

En s’intéressant à d’autres secteurs d’activité que le notre, à d’autres cadres de références, nous nous maintenons dans une dynamique créative et nous collectons des informations qui pourrons nous aider à trouver des solutions à nos problèmes futurs. Écouter l’autre est ainsi aussi un ingrédient de la créativité.

5. On pense à sa récompense

La dopamine est le second ingrédient du cocktail. C’est une neuro-hormone qui permet de se sentir vraiment bien en atteignant son objectif et de se rappeler, après coup, à quel point c’est bien d’atteindre ses objectifs ! C’est elle que l’on ressent lorsque l’on a trouvé une excellente idée alors que l’on cherchait plus de créativité par exemple. Elle est une « carotte » qui nous permet d’atteindre plus facilement nos objectifs. Pour favoriser le processus créatif en y engageant sa motivation : pensons donc récompense !

 —

Vous souhaitez développer votre créativité ? Je vous accompagne…
Caroline Carlicchi – Coach Certifié – 06 95 19 95 32 (Versailles – France)

Abonnez-vous à la Newsletter de Coaching Go !

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. David dit :

    Je suis d’accord avec vous. Avoir une bonne hygiène de vie et organiser son quotidien sont des points essentiels. Après cela, nous nous sentons bien mieux et nous pouvons laisser libre cours à nos idées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *