L’art du feedback

Le feedback est encore une zone relativement inexplorée dans le monde du management et plus généralement la communication au quotidien… Probablement car il porte la plupart du temps sur une expérience négative et un besoin de progrès chez l’autre.

FeedbackLe feedback est donc souvent dur : dur à donner et dur à recevoir.

Mais un bon feedback est surtout une excellente opportunité de progrès, voici quelques clés pour développer cet art et accroitre son leadership !

Tout d’abord, il est nécessaire de prendre en compte la peur de rejet qui peut être ressentie par la personne recevant le feedback. Nous avons le besoin de nous sentir intégrés, d’appartenir à une communauté. Ce besoin de reconnaissance est aussi fort que celui de s’alimenter. Les neuroscientifiques ont d’ailleurs mis en évidence que cette peur du rejet active les mêmes zones cérébrales que celles de la douleur physique. Notre système limbique, zone cérébrale siège des émotions et notamment de la peur est un véritable capteur de notre niveau d’intégration au sein d’un groupe. Le risque d’être rejeté par le groupe équivaut pour notre cerveau à une question de survie. La peur prend alors le dessus et nous n’avons alors plus accès à notre capacité de réflexion située dans une autre zone cérébrale : le cortex préfrontal. Or, lorsque nous donnons un feedback nous souhaitons que l’autre ait accès à sa capacité de penser.

Il est donc fondamental de désamorcer la peur de rejet avant tout en rassurant notre interlocuteur sur le fait que sa place n’est pas remise en question.

De plus, notre cerveau filtre notre expérience du présent de sorte à cadrer avec des références passées : notre cadre de référence. Il cherche à faire des liens. C’est ce que nous appelons les filtres en PNL. Nous ne sommes jamais vraiment conscient de ce qu’il se passe vraiment. Comme le dit Alfred Korzybski : « La carte n’est pas le territoire. ». Lorsque nous donnons du feedback, nous le faisons par rapport à la perception de la réalité que nous avons au travers de nos filtres. Nous avons naturellement tendance à évaluer les écarts de l’autre par rapport à ce que nous aurions fait dans la situation donnée. S’entrainer à prendre de la hauteur sur les situations est un bon moyen de se dégager de ses filtres et d’assurer un feedback qui aura encore plus de valeur.

Le feedback le plus efficace est formulé en précisant ce que nous ressentons au sujet de l’expérience et non pas ce que nous percevons de l’expérience puisque cette perception est biaisée par nos filtres.

Enfin un bon feedback ouvre la discussion au cours de laquelle chacun pourra partager son ressenti sur l’expérience et identifier le changement nécessaire ainsi que les options qui permettront de le mettre en place.

Donner du feedback est une occasion puissante de démontrer que nous restons connecté à l’autre,  convaincu que chacun est OK et curieux de mettre à jour un mode de fonctionnement d’équipe plus efficace. Le feedback est une ouverture vers l’autonomie.

Je vous recommande si vous souhaitez approfondir ce sujet l’excellent livre « Le manager minute »

Vous souhaitez développer votre leadership? Je vous accompagne…

Caroline Carlicchi – Coach Certifié – 06 95 19 95 32 (Versailles – France)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *