Comment améliorer sa concentration ?

« Comment améliorer sa concentration ? »,… une question récurrente et particulièrement d’actualité à la rentrée, moment où l’on a des images plein la tête !

La déconcentration devient l’une des caractéristiques de notre époque. Une étude de Basex, firme américaine de recherche, a mis en évidence que les distractions représentent en moyenne 2,1 heures / jour. Si l’on recoupe cette information avec le résultat d’une autre étude nous disant que nous travaillons en moyenne 11 minutes sur un projet avant d’être distrait et qu’il nous faut 25 minutes pour retourner à la tâche, on se dit que le temps de concentration devient une espèce en voie de disparition.

Tout cela est inefficace, épuisant et contribue au burn-out.

Et ça, ce ne sont que les distractions liées à notre environnement. Il faut également prendre en compte nos distractions internes. Notre esprit adore sauter d’une idée à l’autre et il fourmille d’idée même sans sollicitation extérieure : « Ah tiens, j’ai pas envoyé le mail à Bernard. » ou « Argh déjà 14h00 et j’ai pas avancé sur le dossier truc. », sans compté sur un Gremlin qui en profite parfois pour commenter en interne nos faits et gestes « Non mais pourquoi tu n’ as pas dit ce que tu avais prévu pour ta présentation ! » et autres remarques inutiles…

Pourtant certaines personnes semblent passer au travers des mailles du filet et ne pas succomber à la tentation de la déconcentration. Comment font-elles ?

Elles déconnectent tous leurs appareils et application de communication durant les temps de concentration.

Comment développer sa concentration ?Elles modifient leur espace de travail de sorte à minimiser les distractions. Ce peut-être modifier l’orientation de son bureau pour ne plus être dans l’axe de la porte d’entrée, clarifier l’espace en rangeant et limitant les images distrayantes…. ou pour le temps d’une tâche nécessitant toute la concentration, s’installer dans une salle de réunion à l’abri du bruit et des collègues qui viendraient nous distraire.

Elles communiquent officiellement qu’elles ne veulent pas être dérangées durant ce moment-là (pancarte, porte close, explication préalable aux collègues…).

Elles connaissent les jours et les moments de la journée où elles sont le plus disposées à la réflexion et positionnent les tâches nécessitant de la concentration sur ces créneaux.

Elles disposent d’une feuille à proximité sur laquelle elle note les tâches non prioritaires qui leur viennent à l’esprit comme l’email qu’on doit envoyer, l’idée de génie que l’on a eu sur un autre sujet, la question à poser à un collègue… de sorte à dégager leur espace mental et ne pas occuper l’espace de leur cortex préfrontal avec d’autres sujets.

Elles savent que leur capacité de concentration n’est pas extensible à l’infini est varient les activités dans la journée.

Elles sont dans le flow ! Cet état de créativité naturelle est décrit en 2000 comme le ‘flow’ par Mihaly Csikszentmihalyi, psychologue, mais aussi par les sportifs de haut niveau, les leaders en entreprise… Un état mental atteint lorsque nous sommes complètement immergés dans ce que nous faisons, un état maximal de concentration, dans lequel tout est fluide et devient évidence. Moins d’énergie est alors nécessaire pour plus de réussite. Les choses se font naturellement.

Vous souhaitez développer votre efficacité ? Je vous accompagne…

Caroline Carlicchi – Coach Certifié – 06 95 19 95 32 (Versailles – France)

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Yves-Albert BOUCLY dit :

    Domaine indissociable ou partie intégrante du ‘Time Management’ et de l’indispensable réflexion que doit faire tout ‘Manager’ (sens large) à un moment où à un autre, soit seul, soit suite à une formation, soit suite à un coaching…pour faire face aux chronophages de toutes natures. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *