Et si on profitait de l’été pour se reposer et booster sa rentrée !

Même avec la meilleure volonté du monde, il est parfois difficile de ne pas se laisser entrainer par le rythme de plus en plus rapide de nos quotidiens. De plus en plus tirent sur la corde, et c’est souvent le repos de l’esprit et le temps de sommeil qui rétrécissent comme une peau de chagrin. Alors si certains se disent qu’ils n’ont pas le choix durant l’année, je vous propose que nous tous fassions l’expérience du repos cet été, alors que les bureaux se vident, que les trottoirs sont moins fréquentés et que les terrasses de café et les parcs se remplissent…

Mais le repos, pourquoi ? En fait par repos j’entends surtout sommeil. Je constate effectivement que le temps de sommeil est dangereusement réduit au profit d’autres activités de nos quotidiens et ceci non pas ponctuellement, ce qui peut être OK, mais structurellement, ce qui ne l’est plus du tout…

SommeilLe sommeil est fondamental car il est nécessaire à notre cerveau pour qu’il puisse procéder au stockage des  apprentissages de la journée. C’est lorsque nous dormons que notre cerveau transforme nos expériences en souvenirs et construit à partir des apprentissages des connaissances dont nous pourrons nous rappeler. Les recherches neuroscientifiques soulignent qu’en l’absence de sans sommeil après un apprentissage il n’y a pas de stockage à long terme de la connaissance acquise. C’est ce qui explique que nous ayons souvent les idées plus claires au sujet d’une problématique après une bonne nuit !

La pénurie de sommeil rend difficile la plasticité cérébrale, cet ensemble de mécanismes par lesquels le cerveau est capable de se modifier grâce aux apprentissages et la capacité d’acquérir et retenir de nouvelles informations le jour suivant.

Un autre constat issu des recherches neuroscientifiques nous permet de savoir que, pour renforcer notre mémoire, c’est aussi la qualité du sommeil qui compte .

Chaque phase de sommeil apporte un traitement spécifique, nous avons ainsi besoin d’une forme plus profonde de non-sommeil-paradoxal, aussi bien que d’une quantité suffisante de sommeil paradoxal (phase durant laquelle les rêves dont on se souvient ont lieu). Et plus étonnamment encore, les recherches mettent en évidence que le sommeil vient accroitre la sensation de récompense que procure l’apprentissage. Il accroit notre motivation à apprendre en quelque sorte.

De plus, le sommeil nettoie les déchets, les toxines du cerveau responsables de pathologies neurologiques. Pour faciliter ce travaille de notre cerveau, la régularité des heures de coucher est importante.

Toutes ces études mettent donc du concret et de la mesure sur les idées récentes nous invitant à dormir mieux.
Faire l’expérience de plus de régularité dans nos heures de coucher et veiller à la qualité de notre sommeil a un impact sur notre santé, notre bien-être, notre intellect et notre mémoire.
… Alors je vous souhaite pour cet été un excellent repos !

Vous souhaitez plus d’équilibre et de bien être dans votre vie ? Je vous accompagne !

Caroline Carlicchi – Coach Certifié – 06 95 19 95 32 (Versailles – France)

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. JB dit :

    Approche intéressante. C’est vrai qu’on entend parfois « j’ai passé de bonnes vacances mais je rentre plus crevé qu’avant de partir ». Il faut arriver à coacher le planning intelligemment, en laissant sa place au sommeil pour une fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *