Comment faire un choix et prendre la bonne décision ?

« Je ne sais pas quoi faire. », « J’ai beau remuer tous les éléments dans ma tête, je ne parviens pas à faire un choix. », « Et vous vous feriez quoi à ma place ? » …. Parfois nous nous sentons coincé au moment de décider, de faire un choix, voici quelques éléments de compréhension sur ce qu’il se passe dans notre cerveau au moment de faire des choix et des conseils pratiques !

Comment prendre la bonne décision ?Chaque instant de notre vie est une décision. Nous décidons de faire, de penser et même de ressentir en fonction de stimulation provenant de nous, des autres ou de notre environnement. Prendre une décision, c’est choisir entre différents options possibles, pour atteindre un objectif.

Je vous propose d’aborder la question en s’appuyant sur certaines avancées des neurosciences.

Que se passe-t-il dans notre cerveau lorsque nous voulons faire un choix ?

Le Dr. Lesley Fellows, neurologue et chercheur à The Neuro au Québec, a mis en évidence que notre cerveau utilise deux zones cérébrales distinctes pour décider : le lobe frontal et le système limbique. L’un s’intéresse à l’objet de la décision, l’autre aux actions nécessaires à la réalisation de cet objet. Notre cerveau a ainsi des systèmes distincts selon que la décision porte sur un objet ou sur une action.

  • Le cortex préfrontal est le siège du processus de décision. Il permet l’organisation face au changement, l’atteinte d’objectifs, la mise en place de plans d’action et la décision. Les recherches de Dr Fellows ont d’ailleurs mis en évidence que des personnes ayant eu une blessure dans cette zone ont des difficultés à choisir et définir des objectifs.
  • Le système limbique est le siège des émotions et notamment de la peur. Il permet dans le processus de décision d’évaluer les actions nécessaires à l’obtention de chaque option.

Par exemple, si je veux développer mon activité professionnelle. En stimulant mon cortex préfrontal, je peux envisager de mener une prospection téléphonique et mon système limbique pourra m’alerter sur les « menaces » auxquelles je vais me confronter lors du passage à l’action (nombreuses relances, filtre de l’assistant…).

Ainsi, le cortex préfrontal joue un rôle central lors de nos réflexions. Il est donc intéressant de connaitre ses caractéristiques : voici, en quelques mots, le cortex préfrontal …

  • il est très consommateur de ressources (notamment de glucose),
  • il a une capacité limitée (on ne peut avoir à l’esprit en même temps plus de 4 informations),
  • et ne peut faire qu’une chose à la fois !

Sachant tout cela, comment prendre une décision lorsque nous nous sentons coincés ?

  • Se placer dans un endroit calme où l’on ne sera pas dérangé, mettre son téléphone en mode silencieux et fermer son ordinateur
  • Se concentrer uniquement sur l’objet ou l’action en question
  • Se stimuler en pensant à quel point ce sera bien après avoir décidé (qui met en œuvre la dopamine , neurotransmetteur jouant un rôle fondamental notamment dans le comportement, la motivation, les récompenses ou la mémorisation)
  • Se stimuler aussi en se fixant un temps limite, en considérant avec curiosité le challenge représenté par cette décision et produire ainsi le juste niveau d’adrénaline nécessaire pour intéresser notre cerveau au sujet
  • Inhiber ses premières idées issues d’habitudes de fonctionnement
  • Puis utiliser un outil simple d’aide à la décision par écrit pour ne pas garder en tête toutes les informations et libérer de la capacité de réflexion. On peut par exemple tracer deux colonnes Avantages / Inconvénients, les remplir avec ses idées, si nécessaire pondérer le poids de chaque avantage / inconvénient avec des notes de 1 à 10 puis de faire l’addition de chaque colonne et décider
  • ou faire confiance à son intuition !

Une fois la décision prise, le secret est aussi de l’écrire sur papier, cela libère de l’énergie et de la capacité de réflexion !

Vous voulez tenir développer votre capacité de décision ? Je vous accompagne…
Caroline Carlicchi – Coach Certifié – 06 95 19 95 32 (Versailles – France)

Abonnez-vous à la Newsletter de Coaching Go !

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Claude dit :

    Excellent billet et j’ajouterai ceci. La question à savoir quel est le choix le plus élevé pour nous est une chose que bien des philosophes se sont demandés depuis de nombreuses années. En fait, la plupart des gens continuent de se poser une tout autre question. Ils se demandent « quel est le choix le plus rentable », « comment gagner le plus » ou bien « comment perdre le moins ».

    Est-ce que la chose la plus élevée dans la vie est de gagner ou perdre ? Ne voyons-nous pas que vouloir gagner provient de la peur, la peur de perdre ? Seule une personne qui croit avoir quelque chose à gagner ou à perdre pose ce genre de question. Et seule une personne qui voit la vie différemment, se pose une tout autre question. La personne qui comprend que ce qui compte n’est pas de gagner ou perdre, mais bien « comment faire pour que nous soyons bien tous les deux », pose cette dernière question dans les relations ou tout autre situation.

    Qu’en pensez-vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *