Quelques petites graines à planter pour cultiver l’estime de soi

L’estime de soi, est un aspect central de la personne. Très étudié et boosté chez nos voisins américains (vous trouverez énormément de littérature sur le « Self-esteem », dont d’ailleurs « Self-esteem is a family affair » que je recommande aux parents), le sujet de l’estime de soi prend maintenant le devant de la scène en Europe.

« Le monde ne vous estime jamais plus que vous ne le faites. » Sonja Henie

L’estime de soi c’est quoi ?

L’estime de soi correspond à la vision que l’on a de soi, à ce que cette vision nous inspire et à comment on pense que les autres nous perçoivent. Comme le disent Christophe André et François Lelord dans l’ouvrage « L’estime de Soi », c’est la combinaison entre l’amour de soi, la vision de soi et la confiance en soi.

  • L’amour de soi se met en place dans l’enfance, en fonction de la qualité des signes de reconnaissance reçus à cette époque. Il apporte la force, la capacité à assumer ses choix sans peur du rejet par l’autre.
  • La vision de soi se construit dès l’enfance, sur la base des attentes et des projections qu’ont les parents sur l’enfant. Elle apporte l’ambition et la capacité à atteindre ses objectifs même s’il y a des obstacles.
  • La confiance en soi provient de comment nous avons appris à agir, à oser tenter de nouvelles expériences et à réagir aux résultats de ces actions (notamment aux échecs). Elle apporte la capacité d’agir et de corriger le tir en cas d’erreur.

Elle n’est pas constante chez tous les individus, elle dépend des contextes (par exemple : une personne peut avoir une bonne estime d’elle-même au niveau professionnel mais pas dans sa vie familiale). Elle peut aussi varier selon les moments de la vie : en période de stress, de fatigue, l’estime de soi peut être réduite.

D’autre part, être sûr de soi n’est pas synonyme d’estime de soi. Certaines personnes sures d’elles-même le sont dans une position de vie « Je suis OK, tu n’es pas OK », dans une approche narcissique, de « prouver au monde » qu’elles sont les meilleures.

D’un autre côté, un personne dont la position de vie sera « Je ne suis pas OK, tu es OK » pourra rechercher à éviter l’action, la prise de risque et donc fuir, être en retrait, pour se protéger. Ce qui constitue un sabotage car c’est par l’action, la découverte, que l’on se développe et que l’on renforce l’estime de soi.

Une bonne estime de soi est donc à la fois la combinaison d’une vision positive de soi-même, de l’amour de soi et de la confiance en soi. Elle se caractérise aussi par une stabilité de ces éléments dans le temps, les contextes et les interactions avec le monde extérieur. Elle se matérialise par une position de vie « Je suis OK, tu es OK » constante.

Quelles sont les petites graines à planter pour faire pousser son estime de soi ?

file0001889131072

Connaissez-vous vous-même et acceptez-vous

C’était quand la dernière fois que vous avez pris le temps de penser à « Qui je suis » « Qu’est-ce que je veux, vraiment? ». Apprenez à vous connaitre dans l’ici et maintenant, c’est le point de départ de tout changement. Vous pouvez pour cela vous appuyer sur la pyramide des niveaux logiques de changement et sur la liste des valeurs, la création de votre vision de vie.

Donnez du sens à vos actions

Puis au quotidien écrivez votre To Be List pour donner du sens à vos actions. Pour les aligner avec qui vous êtes et ainsi ne plus être dans l’effort, ne plus faire les choses en force.

Cultivez l’interdépendance

Et entrez dans le cercle vertueux : je me respecte, ce qui me permet de croire en mes capacités et ainsi j’agis sans crainte. Développez la position « Je suis OK, tu es OK », intégrez des groupes dont l’état d’esprit est positif et partagez le bonheur d’appartenir à une communauté.

Acceptez la possibilité d’échec

L’échec fait partie de la vie. Acceptez-le, relativisez et rebondissez si vous avez fait une erreur.

Faites l’expérience du succès

Rejoignez un projet qui a du succès et faites-en l’expérience au travers de ce groupe. Puis fixez-vous des petits objectifs, à faible enjeu et des récompenses que vous vous offrirez lorsque vous les aurez atteint. Atteignez-les et offrez vous ces récompenses.

Acceptez et développez les signes de reconnaissance positifs

Arrêtez de dire « De rien », « Mais non, ce n’est rien, tout le monde peut le faire. », « Vous en auriez fait autant non ? » chaque fois que vous recevez un compliment ou un merci. Prenez ces signes de reconnaissance positifs et petit à petit votre vision de vous même va grandir en intégrant ces feedbacks des autres.

Donnez vous des signes de reconnaissance à vous même. Encouragez vous, réjouissez vous de vos succès, remerciez vous, félicitez vous !

Laissez tomber les modèles

On a déjà dénoncé les publicités qui, renvoyant des corps féminins idéaux et stéréotypés, apportent leur lot de complexes et inhibitions chez les femmes. Il en est de même partout, : en terme de mode de management, de performance au travail, d’éducation des enfants, de relation à l’autre… Trouvez votre style, ne suivez pas à tout prix un modèle. Si vous souhaitez développer une qualité que vous trouvez bien chez l’autre, développez là en vous, en l’intégrant à vos propres valeurs, en la mettant en cohérence avec votre vision de vie.

Arrêtez les cancans

Dire du mal des autres ce n’est pas se valoriser. Cette énergie que vous dépensez à la machine à café pour critiquer les faits et gestes des collègues absents ne serait-elle pas plus utile à votre développement personnel ?

Soyez bienveillant avec vous même et prenez soin de vous

  • à l’extérieur : prenez soin de votre corps, de votre apparence, faites du sport, mangez sain et bon, reposez-vous
  • à l’intérieur : couper le micro de votre Gremlin qui commente négativement vos faits et gestes et vous amène aux phrases toxiques, expressions de croyances limitantes, comme « je n’y arriverai jamais », « Ce n’est pas pour moi », …

 

Vous avez planté ces petites graines, prenez en soin tous les jours, telle une plante qui a besoin de soleil, de terreau fertile et d’eau pour se développer.

——

Vous voulez développer votre estime de vous-même ? Je vous accompagne…
Caroline Carlicchi – Coach Certifié – 06 95 19 95 32 (Versailles – France)

il, de terreau fertile et d’eau. L’estime de soi se cultive au quotidien.

Vous aimerez aussi...

11 réponses

  1. Nicolas dit :

    bravo 😀
    voila qui donne du contenu et du sens à la notion d’estime de soi

  2. malou dit :

    Bonjour Caroline !

    Finalement c’est qui est récurrent c’est l’acceptation pour pouvoir évoluer et s’améliorer ?

    J’ai toujours autant de plaisir à vous lire !
    cordialement
    malou

  3. Landier dit :

    OK, je notte, Bravo et bonne continuation Caroline!

  4. Domps dit :

    Je souhaite recevoir la newletter

  5. valerie castelbou dit :

    Bonjour Caroline, ta vision me parle beaucoup et j’aime ta façon de voir la vie en générale. Je vais profiter de mes vacances pour prendre le temps de faire le tour de tes articles … a très bientôt

  6. Yohann dit :

    C’est dur d’accepter que l’échec fait partie du succès mais si on garde l’idée de progresser sans cesse ça en vaut la peine. Merci pour ton article très inspirant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *