À quel point êtes vous prêt à repousser vos propres limites ?

Qu’ont en commun ceux qui réussissent ? La réponse peut être la volonté de repousser leurs limites actuelles jour après jour malgré l’inconfort, le sacrifice de la satisfaction immédiate et l’incertitude que cela génère.

Dans le monde du sport il est reconnu que les sportifs repoussent sans cesse les limites de leur corps et de leur mental et ceci au prix de la douleur de l’effort et de la douleur physique. «La ténacité mentale, et la capacité à gérer et même à tirer profit et à traverser la douleur, est un facteur de différenciation clé entre les mortels et les immortels à la course», affirme Mary Wittenberg, présidente des New York Road Runners.

À quel point êtes-vous prêt à repousser les limites de votre mental dans tous les aspects de votre vie ?

Derriere les limites de votre vie

Une petite présentation de votre zone de confort s’impose…

Oui elle est bien là, vous la connaissez par cœur, elle est confortable et moelleuse comme un couette de lit épaisse en hiver. Elle génère certitudes, routine, protection et limite la peur… Elle, c’est votre zone de confort…

Elle est avant tout un comportement, une habitude, face à certaines situations de la vie quotidienne. En restant dans votre zone de confort, vous choisissez de ne pas faire des efforts qui pourtant apporteraient plus de positif dans votre vie.

Jusqu’à quel point êtes vous prêt à repousser vos propre limites ?

Repousser vos propres limites c’est en fait sortir de votre zone de confort. C’est douloureux, cela nécessite un effort et cela peut faire peur…

Mais la bonne nouvelle c’est que lorsque vous sortez de votre zone de confort et que vous testez de nouveaux comportements, à force de répétitions ces nouveaux comportements deviennent des habitudes et contribuent à élargissement de celle-ci. C’est exactement comme dans le sport, plus vous faites des abdos (mais faites réellement des abdos… c’est à dire intensément), moins douloureux cela devient au fil des jours et plus vous êtes satisfait de votre corps…

L’intensité et la fréquence sont les deux paramètres importants pour repousser ses limites.

Fréquence, c’est à dire répétition régulière de la nouvelle pratique qui va permettre la création d’une nouvelle connexion cérébrale, une nouvelle habitude.

Intensité, c’est à dire aller au delà du moment où l’esprit dit “Stop, je ne peux pas” ou “Je ne peux plus !”. Car votre esprit vous trompe et vous alerte bien avant que vos véritables limites ne soient atteintes.

En effet, le cerveau répond alors à deux instincts primitifs puissants : éviter la douleur et avoir du plaisir. Lesquels instincts ne sont absolument pas satisfaits lorsque vous explorez l’extérieur de votre zone de confort et ne vous aident donc pas dans l’atteinte de vos objectifs de développement à plus long terme.

Comment déjouer votre cerveau ?

Sur la base de ces constats comment faire pour déjouer ces modes de fonctionnements instinctifs et réduire la peur que génère cette situation de changement ?

1. Brancher l’Adulte

Pour fonctionner de façon contre intuitive et pouvoir atteindre vos objectifs de changement, il est nécessaire de brancher l’Adulte, de solliciter la partie réfléchissante, pensante et d’auto-régulation, de votre cerveau (le cortex préfrontal) pour bloquer consciemment les manifestations instinctives.

2. Rester concentrer et résister à la procrastination

D’autre part, il est fondamental de rester concentré sur l’objectif et ne pas céder aux sirènes de la procrastination.

3. Célébrez vos progrès

Notez chacun de vos progrès vers votre objectif et célébrez-les. Offrez-vous une pause, un petit cadeau,… et visualisez ce que vous vous offrirez lorsque vous aurez atteint votre objectif de changement, donnez-vous des signes de reconnaissance positifs.

En effet, l’individu a naturellement tendance à favoriser la réalisation des activités pour lesquelles il sait qu’il obtiendra une récompense. Le plus vous pensez mériter une récompense, le plus de dopamine (neurotransmetteur intervenant dans diverses fonctions importantes, telles que le comportement, la cognition, les fonctions motrices, la motivation, les récompenses, le sommeil ou la mémorisation) vous allez produire, le plus de motivation vous allez avoir. Par opposition plus la récompense vous semble lointaine, moins vous produisez de dopamine donc moins de motivation donc report de la tâche…

A vous de jouer maintenant !

Quelle est la principale limite dans votre vie aujourd’hui ? Quel est son impact négatif sur une échelle de 1 à 5 ? Comment allez-vous la repousser ? Quand commencez-vous ?

Je vous invite également à lire mon ebook “Neurosciences et PNL : Les fondamentaux pour atteindre ses objectifs”.

——

Vous voulez repousser les limites de votre vie ? Je vous accompagne…
Caroline Carlicchi – Coach de Vie Certifié – 06 95 19 95 32 (Versailles – France)

  1. abdelkarim djebari

    Merci :idea:

  2. djebari abdelkarim

    Merci

Laisser un commentaire


NOTE - Vous pouvez utiliser les éléments et attributs HTML tags and attributes:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>