Se débarrasser de ses croyances limitantes avec la PNL

Je n’y arriverai jamais”, “Ce n’est pas possible”, “Je ne suis pas digne de”, “Je ne peux faire confiance à personne”, “J’aurais pu mieux faire”, “Je ne prends jamais les bonnes décisions”, “Je ne suis pas créatif”…

Toutes ces petites phrases qui parasitent l’esprit et favorisent les mécanismes d’auto-sabotage sont désignées en PNL (Programmation NeuroLinguistique) par le terme de “croyances limitantes”.

Les croyances limitantes sont généralement acquises dans l’enfance, avant 7 ans mais peuvent être également le résultat d’expériences ultérieures.

Elles influent directement sur le comportement, la performance, la communication et sont renforcées au fil des expériences négatives.

Ce cercle vicieux peut être cassé en remplaçant les croyances limitantes par des croyances positives, aidantes, et visant à atteindre l’excellence. Je vous propose un plan d’action en fin d’article.

Ces croyances positives sont désignées par le terme de “Présupposés de la PNL”. Ce sont des généralisations qui permettent de développer au maximum les qualités et les ressources de chacun et d’y accéder efficacement.

De nombreux Présupposés de la PNL existent, je vous propose la liste suivante :

1. La carte n’est pas le territoire.

Chaque individu a sa propre représentation du monde qui est subjective car est une représentation (carte) de la réalité et non la réalité elle-même (territoire). Il existe ainsi autant de représentations de la réalité qu’il existe d’individus. Nous interprétons les perceptions de l’environnement au travers de nos propres filtres.

Pour faciliter la communication, il est ainsi utile d’identifier quelle peut-être la carte de notre interlocuteur.

2. On ne peut pas ne pas communiquer.

Nous communiquons plus de façon non-verbale (voix, langage corporel,  expressions) que verbale (mots utilisés). Le ratio entre les deux type de communication a été évalué à 93% – 7%.

L’absence de communication n’existe pas, nous communiquons en permanence. Ainsi même lorsque nous sommes silencieux nous envoyons des signes de communication à notre environnement par notre langage corporel.

D’autre part, si les deux modes de communication sont alignés, la communication est beaucoup plus puissante et susceptible d’atteindre son but.

3. Le sens de la communication se trouve dans la réponse que l’on obtient.

Ce présupposé permet de comprendre que c’est la réponse de notre interlocuteur qui nous donne une idée de la signification de notre message pour lui.

Nous sommes responsables de l’effet de notre communication sur notre environnement. Si la réponse donnée à notre communication n’est pas celle attendue, il est nécessaire de changer notre façon de communiquer de sorte à obtenir les effets souhaités.

4. Tout comportement est généré par une intention positive.

Tout comportement est animé par une intention positive. Si nous identifions que malgré l’intention positive nous n’obtenons jamais ce que nous souhaitons, il est nécessaire de garder l’intention positive et essayer un autre comportement pour la satisfaire.

Ce présuppposé permet de plus de réaliser que toute expérience vécue, même négative, peut-être transformée en occasion d’apprendre et de croitre.

Il permet également de faire preuve d’empathie pour notre interlocuteur en se mettant à sa place et ainsi comprenant qu’il fait de son mieux avec les ressources dont il dispose actuellement.

5. Si une stratégie ne fonctionne pas, il faut essayer autre chose.

Si nous n’atteignons jamais notre but en faisant toujours la même chose, en communiquant toujours de la même manière, il est important de changer de tactique.

Arrêter de se taper la tête contre les murs, prendre du recul par rapport à une situation insatisfaisante permet d’identifier ce qui peut être fait différemment et ainsi de changer d’approche.

6. Si une personne peut le faire, tout le monde peut le faire.

Ce présupposé renvoie au concept du modeling à la base de la PNL.

Si une personne peut faire quelque chose, il est possible pour une autre personne de le modéliser et de s’auto-former ou former d’autres personnes à cela. Chacun a ainsi la possibilité d’augmenter ses ressources et d’accroitre son niveau d’excellence.

7. Il y a une solution à tout problème.

Ce présupposé de la PNL souligne qu’il est possible, pour chacun de nous, de faire preuve de créativité, d’identifier de nouvelles solutions, de nouveaux moyens de contourner les problèmes. Il constitue l’une des caractéristiques fondamentale du leadership.

8. Chaque personne dispose de toutes les ressources pour réussir.

Ce présupposé de la PNL affirme qu’une personne est capable de changer. Il n’y a pas d’impossibilité, les ressources nécessaires au changement sont présentes en chacun de nous. En apprenant à utiliser nos compétences, nos attitudes et croyances personnelles il nous est plus facile d’atteindre nos objectifs.

9. Il n’y a pas d’échec, seulement du feed-back.

Tout le monde fait des erreurs, mais peu de personnes les transforment en opportunités. Utiliser le concept de feed-back (retour d’information) à la place de celui d’échec permet de transformer l’expérience en occasion d’apprendre quelque chose.

Il s’agit de remplacer le phrases du type “J’ai encore raté.” en “J’ai appris ce qui va me permettre de réussir dans le futur.”. En faisant cela on change la signification attribuée à une expérience et ainsi, l’émotion ressentie et le souvenir de la situation sont totalement différents, beaucoup plus utiles.

Cela permet une approche positive de la vie et une identification rapide des opportunités de chaque expérience.

10. Le corps et l’esprit font partie d’un même système cybernétique.

Ils s’influencent mutuellement. Ce principe est également celui des médecines holistiques et du Yoga.

Ainsi le développement de la flexibilité du corps impacte la flexibilité de l’esprit et réciproquement.

11. La personne ayant le plus de flexibilité de réflexion et de comportement dispose de plus d’influence.

Lorsqu’une personne dispose d’une large palette de possibilités d’intervention, sa communication verbale et non-verbale sera plus adaptée au contexte et donc nettement plus efficace.

 

Pour casser le cercle vicieux et remplacer les croyances limitantes par des croyances aidantes, en s’appropriant les présupposés de la PNL, vous pouvez utiliser le plan d’action suivant :

  • Déterminer votre croyance limitante.
  • Retrouver les expériences à l’origine d’une croyance limitante.
  • Identifier les apports de cette croyance limitante. Que renforce-t-elle ? Quelle émotion est ressentie ? Quelle sont les raisons qui amènent à recourir à cette croyance ? Est-il envisageable de s’en détacher ?…
  • Revivre les expériences à l’origine de la croyance limitante et les interpréter de façon différente, positive, à la lumière de votre maturité et expérience d’Adulte.
  • Remplacer la croyance limitante par une croyance aidante, un “présupposé de la PNL”, qui démantèle la croyance négative.
    Par exemple : “Je n’y arriverai jamais.” devient “J’y arrive car toute personne possède en elle les ressources nécessaires au changement.”

 

Par la suite, vous pouvez choisir chaque jour un présupposé de la PNL que vous souhaitez développer et vivre la journée dans le respect de celui-ci afin d’en faire l’expérience et d’en ancrer la pratique dans votre vie.

——

Vous voulez vous libérer de vos croyances limitantes ? Je vous accompagne…
Caroline Carlicchi – Coach Certifié – 06 95 19 95 32 (Versailles – France)

  1. Bonjour,
    J’ai apprécié votre partage, il m’a été très utile pour intégrer ma posture en tant que futur coach et assimiler mes cours.
    Merci à vous
    Cécile

  2. abdelkarim djebari

    Merci :razz:
    :lol: :lol:

  3. merci pour cet outil PNL pour changer une croyace limitante par une aidante

    y-a-t il d’autre outil *nouveaux outils*

    merci beaucoup

  4. Merci beaucoup, très bien construit ;)
    je vois que Laurent hugeuelit vous a inspirer…
    Le livre « les 8 circuit de conscience » vous aurais-t-il inspirer ?

Laisser un commentaire


NOTE - Vous pouvez utiliser les éléments et attributs HTML tags and attributes:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>