Cycle de deuil et gestion du changement

Spencer Johnson a dit : “Le changement a lieu quand la douleur de se maintenir est supérieure à la peur de lâcher.”

Le cycle de deuil, présenté par Elizabeth Kübler Ross, met en évidence les mouvements actifs et passifs d’une personne tentant d’éviter le changement.

Phase 1 : Déni (« je vais parfaitement bien », « il ne s’est rien passé »…)

Le déni porte sur la perte mais également sur le contexte, les circonstances. L’individu peut avoir une perception biaisée de sa capacité à supporter la situation.

Donner du feedback aide car sans feedback l’individu ne réalise pas qu’il est dans le déni et se ment à lui-même.

Phase 2 : Colère, Révolte contre les responsables apparents (« Pourquoi moi ? », « Ce n’est pas juste », … )

Durant cette phase l’individu fait l’expérience du choc. Il exprime sa colère contre les autres, la situation, les circonstances… Il peut aussi l’ exprimer contre lui-même en se faisant des reproches. . La colère peut s’installer ou s’effacer rapidement selon le niveau de résilience de l’individu.

Ce qui aide, est de laisser l’individu libérer la pression et de lui préciser que le changement est temporaire.

Phase 3 : Dépression, Résignation (« De toute façon, il n’y a rien à faire », « A quoi bon continuer »…)

Durant cette phase l’individu se rend compte qu’il ne dispose pas des compétences et attitudes pour supporter le changement. Les émotions négatives peuvent alors impacter les autres zones de sa vie.

Ici l’individu a besoin d’accompagnement e de savoir où il en est sur la courbe de deuil et ce qui les fait se sentir mal. Il doit être rassuré et avoir la permission de se sentir mal et de se comporter de façon résignée.

Phase 4 : Marchandage (« Si c’est comme ça, alors il faut que », « Je donnerai tout pour »…)

Durant cette phase l’individu négocie, fait du chantage en vain, stagne, revient en arrière, croyant ainsi diminuer les pertes attendues ou supposées. L’objectif ici est de ne pas ressentir la douleur de la perte et de ne pas mener le travail de deuil.

Ce qui aide c’est de ne pas répondre au marchandage mais de communiquer avec l’Adulte de l’individu en par exemple : lui précisant où il se trouve sur la courbe. Puis de l’accompagner vers la réalisation qu’il y a d’autres options de fonctionnement et de l’accompagner durant le passage à l’étape douloureuse de l’acceptation de la perte.

Phase 5 : Acceptation, Intégration du changement (« Après tout c’est un bien », « Ça va aller »…)

L’individu se rend compte qu’il a accepté le changement et prend la responsabilité de le gérer. Il décide de faire face et de s’occuper de lui.

Ce qui aide est d’accompagner l’individu vers la réalisation de ce que cette perte lui a permis d’apprendre, de développer, de créer, de rapprocher,…

Remarque : Il a été constaté que les étapes de ce cycle peuvent, selon les personnes, avoir lieu dans un ordre différent.

De nombreux modèles de changement existent. Ils sont la plupart du temps centrés sur le processus plus que sur l’identification des émotions :

  • Kurt Lewin a décrit un processus en trois étape : Dégel, Transition, Gel.
  • James Prochaska a créé le modèle transthéorique en 6 phases : Pré-contemplation, contemplation, préparation, action, maintien, sortie permanente.
  • William Bridges a décrit 3 processus de transition : Fin d’une situation existante, zone d’incertitude, nouveau départ.
  • W.C. Howell a identifié 4 étapes à l’apprentissage : Incompétence inconsciente,  Incompétence consciente, Compétence consciente, Compétence inconsciente.
  • John Kotter a parlé de 8 étapes pour changer : Créer un sentiment d’urgence, former une équipe, développer une vision et des stratégies, lever les obstacles, bâtir sur les premiers résultats pour maintenir la dynamique, ancrer les nouvelles pratiques…

Dans le cycle de deuil, l’attention est mise sur les émotions.

Le modèle du cycle du deuil permet également de faciliter le changement lui-même et ainsi aller de l’avant :

  • il aide à mettre des mots sur des états émotionnels et ainsi réduire la peur.
  • il aide à normaliser l’état émotionnel et ainsi à faire prendre conscience que ce que nous vivons, émotionnellement parlant, dans un processus de changement est normal, voire prévisible.

——

Vous voulez accélérer votre cycle de changement et apporter du positif dans votre vie? Je vous accompagne…
Caroline Carlicchi – Coach Certifié – 06 95 19 95 32 (Versailles – France)

  1. Vous décrivez bien ce qui se passe dans le travail de deuil. Un livre qui m’a aidé à comprendre ce que je vivais c’est : Vivre le deuil au jour le jour du Dr FAURE.
    Votre blog est très bien fait. Bonne continuation dans votre travail d’aide.

  2. abdelkarim djebari

    Je ne sais pas si vous recevez mes messages de remerciement pour le travail que vous faite a travers votre Blog, qui est vraiment a la hauteur,et qui me permet de me ressourcé enormement, mais je vous dit Merci

Laisser un commentaire


NOTE - Vous pouvez utiliser les éléments et attributs HTML tags and attributes:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>