Apprendre à dire « Non » et … savoir dire « Oui »

Peur de décevoir, crainte de l’autorité ou évitement de la confrontation, les raisons qui peuvent rendre difficile de dire « non » sont multiples.

Vous avez également pu remarquer qu’il vous arrive de savoir dire « non » dans des contextes spécifiques (professionnel, personnel, familial…) ou à des personnes spécifiques (famille, amis, patron, collègues, voisins, clients…), mais pas dans d’autres.

Dire « non » à un groupe qui vous oppresse, affirmer une opinion différente de celle des autres et en accord avec ses valeurs… peut devenir un vrai défi. En revanche, ne pas savoir dire « non » a des impacts négatifs sur soi-même, parfois sur les autres, et certaines personnes peuvent également profiter de cette situation.

Cette conscience de vous-même est déjà un grand pas de progrès pour votre développement personnel.

Il est important de considérer que savoir se dire « non » comme savoir dire « non » aux autres nécessite du courage : le courage de surmonter les émotions qui empêchent de s’affirmer, la peur ou le besoin d’être apprécié qui peuvent à l’extrême conduire à des habitudes négatives voire des addictions destructrices.

De plus, dire non, n’est pas rejeter l’autre. Il ne faut pas confondre la personne et sa demande. Je ne dis pas non à l’autre, mais à sa demande.

 

Je vous propose maintenant un plan en 6 étapes pour vous donner des idées et vous permettre de construire votre propre plan afin de vous affirmer dans vos prises de décisions.

 

1. Identifiez vos valeurs et formulez votre vision de vie

La première étape consiste à identifier vos valeurs, ce et ceux qui comptent pour vous dans  la vie et à clarifier votre vision de vie. Je vous invite à consulter le post précédent sur « Formuler sa vision de vie, la voie de la réussite » si vous souhaitez un support pour votre réflexion dans cette étape.

 

2. Identifiez vos craintes et les contextes

Prenez le temps de la réflexion et identifiez :

  • les craintes qui vous empêchent de dire « non »,
  • les contextes dans lesquels il vous est difficile de dire « non »,
  • ou les personnes en interaction avec lesquelles ils vous est difficile de dire « non ».

 

3. Entrainez vous à dire « non »  sur des sujets à faible enjeu

S’entraîner sur des situations « légères » en terme d’émotion et d’enjeu pour vous-même, permet de pratiquer sans risque et d’ancrer la nouvelle bonne habitude durablement.

Pour identifier si la situation constitue un bon contexte pour vous entrainer à dire « non », posez vous les questions qui vous permettront de mesurer le niveau d’enjeu de celui-ci et ainsi réduire le niveau émotionnel que vous associez avec cette situation de décision :

  • Quels sont les risques si vous dites « non » ?
  • Quelles sont les conséquences pour vous et votre interlocuteur si vous dites « non » ?
  • Qu’est ce que cela vous apporte si vous dites « non » ?…

Si vous êtes clair et que vous choisissez la réponse négative, affirmez-la fermement, poliment, sans agressivité, en toute connaissance de cause et de façon argumentée (si besoin) et authentique. Une réponse argumentée et authentique permet en effet à votre interlocuteur de connaitre les raisons de votre refus et ainsi de pouvoir l’accepter facilement.
Vous pourrez également proposer une alternative afin de fournir à votre interlocuteur une option qui pourrait s’avérer être un mode de fonctionnement « gagnant – gagnant ».

Par la suite veillez à respecter la réponse donnée et à aligner vos actes avec votre décision.

 

4. Faites le point sur les apports de cette nouvelle pratique

Prenez le temps de faire le point sur les bénéfices de cette nouvelle façon de décider et de répondre.

  • Comment vous sentez-vous après avoir dit « non » en pleine conscience ?
  • Quels sont les conséquences positives sur votre vie et celle de vos interlocuteurs ?…

 

5.  Dites « non » à des questions portant sur des sujets à plus fort enjeu

La bonne pratique s’est ancrée grâce à votre entrainement sur des sujet à faible enjeu, transformez-la en bonne habitude pérenne en la pratiquant désormais sur l’ensemble de vos décisions, dans tous les contextes et avec tous vos interlocuteurs.

 

6. L’affirmation de soi, n’est ce pas savoir aussi dire « oui » ?

Maintenant que vous savez dire « non » en pleine conscience, pourquoi ne pas réfléchir à la question du savoir dire « oui » ?
En disant « oui » vous pouvez exprimer vos valeurs, vos émotions, vous dépasser en acceptant la prise de risque, rencontrer de nouvelles personnes, affronter de nouveaux challenges… vous sentir bien et croître !

Je vous invite maintenant à pratiquer les étapes 2 à 5 en remplacement le mot « non », par « oui » !

——

Vous voulez apprendre à dire “non” ? Je vous accompagne…
Caroline Carlicchi – Coach Certifié – 06 95 19 95 32 (Versailles – France)

  1. Le”savoir dire non ” pourrait il etre un 2 ieme axe du comportement avec autrui le premier étant alors la CNV ?

Laisser un commentaire


NOTE - Vous pouvez utiliser les éléments et attributs HTML tags and attributes:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>